Les élevages

Les Poulets de chair

Nous avons opté pour la rusticité de la race Cou-Nu. Dépourvu de plumes sur le cou, ce poulet supporte mieux les chaleurs que nous rencontrons en été dans la région. Il est particulièrement apprécié pour sa chair fine et peu grasse ! Le poussin est acheté à 1 jour et élevé pendant 95 jours minimum dans nos différents poulaillers.

Les Poules pondeuses

Nous accueillons dans nos élevages des pondeuses de race Lohmann. Excellente pondeuse, cette poule est également robuste. Elle s’adapte à tous types de climat et d’environnement. Nous avons une poussinière où les futures pondeuses arrivent à 1 jour et restent 18 semaines.
Elles rejoignent ensuite les ateliers de ponte pour y rester 14 mois.  Ce choix de la poussinière est motivé par la volonté d’éviter aux animaux un stress lié au voyage qui pourrait retarder le démarrage de la ponte et également, de repousser tout risque d’infection parasitaire. Nos animaux reçoivent une ration d’aliment produite sur l’exploitation et adaptée à leurs âges : démarrage, croissance et finition.

Tous nos animaux sont élevés en plein air, dans le respect du cahier des charges Ecocert.

Les cultures

L’aliment destiné aux volailles est composé de : triticale, maïs et féveroles produites sur l’exploitation.

Le mode d’agriculture biologique ne se limite pas à l’absence de produits phytosanitaires. Il implique aussi des techniques de travail plus respectueuse des équilibres naturels de la terre.

Il s’agit d’Agriculture de conservation

Rotation des cultures

Une rotation des cultures permet de limiter l’appauvrissement des sols et l’infestation des mauvaises herbes. Elle doit être diversifiée en termes de familles végétales cultivées.

Entre chaque culture, un engrais vert est systématiquement installé. Celui-ci est généralement composé d’une dominante légumineuse, accompagné de graminée et crucifère.
Ainsi, le sol ne reste jamais nu. Cela permet de :

  • Limiter le lessivage
  • Limiter l’infestation des adventices (mauvaises herbes)
  • Préserver un sol vivant

Le fumier provenant des élevages vient enrichir ce couvert végétal et entretien l’humus du sol.

Techniques culturales

 

Les engrais verts sont détruits à l’aide d’un déchaumeur à disques ou d’un rouleau hacheur.

Celui-ci reste à la surface du sol pour nourrir ses micro-organismes.

Le moment venu, nous semons les céréales dans le paillage de cette culture intercalaire. Cette technique de « semis direct » ou « semis simplifié » préserve le sol et est moins couteuses en énergies fossiles.

Nous localisons la fiente de poule sur la rangée de semis afin de nourrir la plante et optimiser la richesse de cet apport organique.

La fabrique d’aliments

La fabrique est située sur le site de Montgaillard.

Dans un premier temps, les céréales récoltées passent dans un cyclone afin d’être nettoyées des impuretés. Bien ventilées, elles sont ensuite séchées dans un four pour être stockées dans les normes. L’utilisation de ce four permet de limiter le développement des mycho-toxines qui pourraient altérer la qualité de l’aliment.

Les céréales sont conservées à la température idéale selon la saison.

Dans un deuxième temps, les céréales sont pesées, broyées, mélangées dans des proportions bien particulières (démarrage, croissance, finition).

C’est une étape capitale de la fabrication car en élevage, la consommation d’aliment est très dépendante de la granulométrie.

[A /]